Comment préserver le lien social de nos enfants et sauvegarder leur bien-être émotionnel pendant le confinement

Comme vous le savez déjà, le Ministère de l’Education des Emirats a publié récemment un décret qui stipule la prolongation de l’enseignement à distance jusqu’à la fin de l’année scolaire 2019-2020.
Cet éloignement des proches et des amis ne se vit pas forcement facilement pour nos enfants et cette annonce soudaine et imprévue pourrait entrainer des émotions telles que la tristesse, l’inquiétude, le manque, la peur et la frustration.
Face à ce changement inattendu, il est donc essentiel de maintenir le plus possible le contact avec leurs amis et leur famille. Ces contacts sont nécessaires et leur permettent de développer leur personnalité et d’adapter leurs comportements.
Sur ce, je vous propose quelques idées pour maintenir le lien social de nos enfants et sauvegarder leur bien-être émotionnel pendant le confinement.

  1. Le téléphone
    N'hésitez pas à encourager vos enfants à appeler leurs amis. Passer un petit coup de fil quotidien afin qu'ils puissent communiquer avec leurs amis ou le reste de la famille : cousins, grands-parents, oncles...

  2. Permettez l’échange sur les réseaux sociaux sans culpabiliser
    Échanger sur Skype ou mettre en place des groupes Facebook ou WhatsApp (sous votre surveillance et selon l’âge de votre enfant) pour que vos enfants puissent communiquer avec leurs proches, prendre de leurs nouvelles et se sentir par conséquent plus connectés.

  3. Les cartes et les petits cadeaux
    Pourquoi ne pas considérer cette période comme une occasion de renouer avec l'écriture ? C'est peut-être le meilleur moment pour vos enfants de commencer une correspondance avec leurs grands-parents ou leurs amis qui leur manquent et de leur envoyer une petite carte ou de petits présents. Ils peuvent aussi faire un dessin et prendre des photos puis les envoyer dans une enveloppe.

  4. Comment gérer les écrans ?
    1. Mettez-vous d’accord avec vos enfants sur un temps autorisé pour des jeux virtuels et du travail avec les copains : Des applications, des websites et des réseaux sociaux comme Zoom, Facebook, Botim, WhatsApp et bien d’autres permettent aux enfants de passer du temps virtuel avec leurs amis. Que votre enfant souhaite rencontrer virtuellement un groupe d'amis d'école ou simplement discuter en tête-à-tête avec un copain pendant quelques minutes, il est essentiel pour son bien-être de continuer à interagir socialement. Ces applications aident également les enfants à rester connectés comme ils le feraient dans un cadre scolaire, en leur permettant de s’entraider, de travailler ensemble sur un projet, de jouer à des jeux simples ou simplement d’être « présents » ensemble en travaillant. En fait, les enfants n'ont même pas besoin de parler - ils peuvent simplement trouver du réconfort dans la présence d'un ami.
    2. Par ailleurs, il serait bénéfique de sélectionner avec vos enfants les programmes intéressants sur les écrans et qui sont riches en connaissances, afin de joindre l’utile à l’agréable.
    3. Le « juste temps » d’exposition de vos enfants aux écrans : Les dernières recherches montrent qu’il Il serait préférable d’accorder 20 minutes d’écran pour les enfants de 3 à 6 ans, 30 minutes de 6 à 8 ans et 45 minutes à 1 heure pour les enfants plus grands (tenant compte de la capacité d’attention moyenne de leur tranche d’âge). Aussi, il vaut mieux que ces sessions soient réparties sur plusieurs moments de la journée que de laisser votre enfant devant les écrans pendant 1 heure d’affilée, par exemple.
    4. La qualité plutôt que la quantité : Il est préférable de fixer un temps d’exposition qualitatif que « rigide ». Si à titre d’exemple, votre enfant souhaite regarder un épisode de série qui dure 25 minutes, vous pouvez être un peu plus flexible avec la limite de 20 minutes préalablement déterminée. Cette souplesse réduira la frustration de votre enfant et engendra moins de conflits durant ces temps difficiles pour nous tous. Je vous conseille de toujours communiquer avec lui de la nécessité de contrôler son temps d’exposition aux écrans et aux réseaux sociaux et de favoriser les activités hors écrans. En outre, évitez toujours les écrans le soir parce qu’ils perturbent le sommeil.
    5. La validation des émotions : Il est essentiel pendant cette période difficile de valider les émotions négatives de votre enfant pour qu’il se sente compris et réconforté. Mieux encore, exprimez-vous aussi les vôtres. Dites à votre enfant par exemple : « Je vois que tu es triste et je comprends parce que je le suis moi aussi ». Le réconforter sans pour autant lui faire de fausses promesses : « Nous allons faire des choses ensemble pour être moins tristes et pour que cela se passe le mieux possible ». Certains enfants sont moins expressifs que d’autres, prenez donc toujours le temps de leur demander comment ils se sentent.

  5. L’importance de la routine pour bien démarrer la journée
    Comme je l’ai mentionné dans mon article précèdent, la routine est importante et donne de la structure au quotidien. Mettez en place avec votre enfant un planning, par exemple d’une journée de 9h à 14h. Même si vous ne pouvez pas le suivre à la lettre, le simple fait de connaitre le déroulement de sa journée permettra à votre enfant d’être émotionnellement mieux préparé et mieux concentré. Je vous conseille de ne pas imposer le planning sur votre enfant mais de l’impliquer et de discuter du planning ensemble : lorsque les choses ne leurs sont pas imposées, les enfants ont tendance à vouloir mieux les faire et à être plus motivés.

  6. Les devoirs et les activités d’apprentissage
    Le temps consacré aux études reste essentiel et varie tenant compte de l’âge de votre enfant. Il serait préférable de changer d’activités chaque 45 minutes. Je conseille aux parents qui font du télétravail de consacrer 2 heures de leur temps aux activités d’apprentissage de leur enfant. Ce serait avantageux si vous pouvez par ailleurs compter sur vos enfants plus âgés pour s’occuper de leurs petits frères ou sœurs afin de vous donner du temps pour travailler tranquillement. L’idée est de trouver le juste milieu entre votre travail et celui de vos enfants. En outre, pour une meilleure concentration, il serait préférable de donner des pauses régulières à votre enfant durant les activités scolaires, accompagnées d’activités créatives.

  7. La dimension plaisir et les activités créatives
    Les activités scolaires devraient être accompagnées d’activités créatives qui permettent aux enfants de se dépenser, de mieux se concentrer et qui associent apprentissage et divertissement. A part la musique, la lecture, les jeux de société, je vous propose de consulter les ressrouces en lien sur notre site Internet.

  8. Les activités sportives
    Elles sont essentielles pour la santé physique et émotionnelle de vos enfants. Les enfants ont besoin de se dépenser pour que le cerveau soit moins sous stress. Vous pouvez trouver sur YouTube un grand nombre d’activités physiques à faire avec vos enfants à la maison ou en plein air (si vous avez un jardin).

  9. Se projeter dans le futur est une super idée
    Faire des projets futurs et penser à nos prochains voyages est apaisant et positif pour toute la famille. L’espoir de « revivre » de nouveau est non seulement thérapeutique mais aussi motivant pour nous encourager à rester à la maison pour pouvoir en sortir au plus vite. Mieux encore, pensez à impliquer vos enfants dans ce projet et confiez à chacun d’eux une mission : l’un pourrait proposer des destinations, l’autre être le guide culinaire, l’autre définir les activités intéressantes…Se projeter positivement dans l’avenir permettra de réduire l’anxiété et le stress.

Bon courage à tous pendant cette période de confinement !

  • Créé le .
  • Dernière mise à jour le .
  • Vues: 1056

© 2020 Lycée Français Jean Mermoz
All Rights Reserved